Browse By

Assouplissement modéré pour la culture: l’exigence d’un masque adoucit la règle de distance

Vienne – La règle stricte d’un mètre de distance sera assouplie dans le secteur culturel à partir de vendredi dans certains cas – auquel cas les spectateurs devront porter une protection bouche et nez. Le nombre possible de visiteurs aux événements en plein air augmentera à partir du 1er juillet. Ces plans d’assouplissement pour le secteur culturel ont été présentés lundi par le ministre de la Santé Rudolf Anschober et le néo-secrétaire d’État à la Culture Andrea Mayer (tous deux verts).

« Une distance d’un mètre est toujours la règle de base », a souligné Mayer lors de la conférence de presse. Si les sièges n’étaient pas disponibles dans une maison, le siège latéral devait rester libre – la répartition des sièges ventilés sous la forme d’un damier deviendrait possible Les circonstances dans la zone de l’événement à partir de vendredi prochain diffèrent également de la distance de sécurité.

« Les gens qui vivent dans un même ménage et quatre personnes adultes qui assistent à un événement ensemble peuvent s’asseoir côte à côte », explique Mayer. Ici, les règles de la gastronomie sont utilisées, qui ont souvent fait partie des activités de loisirs. et briser les buffets lors d’événements.

📽 Vidéo | Plus de détente culturelle que prévu

Testez gratuitement TT-ePaper et gagnez 5 x 1 000 € de bonus d’anniversaire

Récupérez gratuitement le journal numériquement, l’abonnement test se termine automatiquement au bout de 4 semaines.

Testez-le maintenant

TT ePaperTT ePaper

« Avec un masque mieux que des salles presque vides »

Cependant, l’assouplissement de la règle de la distance n’est pas possible sans une petite « victime », a déclaré le secrétaire d’Etat à la Culture, qui a été annoncé mercredi: « Si ces réglementations tombent en dessous de la distance d’un mètre, alors le public doit porter une protection bouche-nez ». Ce n’est pas, bien sûr, la condition idéale pour la vie culturelle, mais: « Les événements à moitié fréquentés avec un masque valent mieux que des salles presque vides avec des invités assis loin les uns des autres sans masque. »

Il y a une autre détente pour les événements en plein air. « Nous pouvons déjà permettre à plus d’audience pour des événements en plein air », a annoncé Mayer. Ici, nous passons en revue le triple saut précédemment connu de 100 visiteurs possibles du 29 mai, 250 du 1er juillet, et 500 ou 1000 si un concept de sécurité est disponible à partir du 1er août Jusqu’à 500 personnes sont autorisées à l’extérieur à partir du 1er juillet, et à partir du 1er août, même 750 ou 1250 si un concept de sécurité a été créé. À propos, il n’y a aucune obligation de porter un masque à l’extérieur. « Beaucoup est possible là-bas », explique Mayer.

Les chiffres mentionnés ne concernent que les visiteurs et n’incluent aucun personnel ou artiste. En même temps, cela ne s’applique qu’aux événements avec des sièges fixes – sinon une limite supérieure de 100 personnes est fixée. « Il est clair pour moi qu’il s’agit d’exigences strictes, mais il est évident que les événements permanents sont plus difficiles à contrôler que ceux qui ont des sièges fixes », a déclaré le secrétaire d’Etat à la Culture.

📽 Vidéo | Schneeberger (ORF) sur l’assouplissement du secteur culturel

Les organisateurs doivent présenter un concept de sécurité

Un premier petit pas dans le sens de la régionalisation est franchi dans le domaine culturel. Par exemple, le concept de sécurité obligatoire que les organisateurs qui souhaitent recevoir plus de 500 invités à partir du 1er août doivent soumettre à l’autorité de district respective pour approbation – qui peut ensuite également prendre en compte les numéros d’infection locaux et l’emplacement de l’aire de santé dans leur décision. « Mais ce n’est pas encore une régionalisation générale – nous ne l’avons que dans un certain segment », a souligné Anschober.

Cependant, en ce qui concerne la question très controversée des conditions dans lesquelles les répétitions sont possibles dans les semaines à venir, il y a une forte dépendance à la responsabilité personnelle des institutions respectives, qui doivent faire preuve de prudence. Dans tous les cas, il est clair que la règle de distance peut également ne pas s’appliquer sur scène. « Si l’activité professionnelle l’exige – et ce sera le cas sur scène – vous ne pouvez pas le faire à un mètre », explique Mayer. Cette orientation vers la responsabilité personnelle devrait également s’appliquer aux tournages de films.

Une évaluation complète est prévue pour la mi-juin

Le règlement actuel régit les conditions des trois prochains mois. La question pour les institutions est donc de savoir à quoi ressemblera la situation au début de la saison en septembre. Après une évaluation complète, le gouvernement a souhaité donner une « première estimation à l’automne » à la mi-juin, a annoncé Anschober. Il reste cependant à préciser: « Le virus est difficile à planifier ».

Rien de précis n’a été entendu lundi sur la couverture des pertes pour les entreprises individuelles. « Nous évaluerons cela et verrons comment les maisons sont financièrement », a indiqué Mayer dans les semaines à venir. (APA)